RSS

Quand ton chat fait pipi partout, que faire ?

Saviez-vous que l’urine de votre chat peut vous donner des indices sur sa santé ?pis-de-gato-salud-t
La pisse de chat révèle des faits très importants sur la façon dont il est, s’il est stressé ou s’il souffre. Nous vous indiquons les détails à surveiller et quand aller chez le vétérinaire parce que votre chat pourrait être malade.

L’urine révèle des faits importants sur notre état de santé. Et aussi sur la santé de votre animal de compagnie, en particulier des chats, car par leur observation, nous pouvons soupçonner qu’il peut avoir un problème. Certains d’entre eux peuvent être sérieux et mettre leur vie en danger. Par conséquent, si nous constatons que notre chat a des problèmes de miction, il est préférable de consulter un vétérinaire le plus tôt possible.

– Lisez : Quatre remèdes maison pour éliminer l’odeur d’urine de chat

Le pipi est une sécrétion liquide jaunâtre qui s’accumule dans la vessie et est expulsée par l’urètre à la suite de la filtration par les reins des déchets et de l’excès d’eau sanguine. Comme de nombreuses substances sécrétées dans le sang sont excrétées par l’urine, il est possible de détecter les problèmes par l’urine. C’est pourquoi l’analyse d’urine est un test de routine habituellement effectué sur nos animaux de compagnie. Ceci permettra d’étudier la couleur (devrait être jaune), son apparence (si elle est claire ou trouble), le pH, s’il y a des substances qui ne devraient pas normalement s’y trouver (sang, excès de protéines, glucose, bilirubine, cétones), s’il y a des cristaux ou des germes comme les bactéries et autres agents pathogènes. Tout cela doit être fait par un spécialiste. Cependant, vous pouvez vous faire une idée de la situation de votre chat en regardant sa pisse quand vous nettoyez son bac à sable.

Voici une sélection de produits pour résoudre les problèmes d’urine de chat.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 2, 2019 dans Uncategorized

 

Fortnie le guide essentiel pour survivre

Fortnite : Battle Royale prend le monde d’assaut, combinant l’action à haut indice d’octane des tireurs traditionnels avec les éléments de construction créatifs des jeux de bac à sable comme Minecraft. Avec 40 millions de joueurs, la concurrence est féroce et la stratégie est essentielle. Une fois que vous sautez du Battle Bus sur l’île en contrebas, il ne peut y avoir qu’un seul but : survivre. Ce guide contient tous les trucs et astuces dont vous avez besoin pour maîtriser la mêlée, que vous jouiez sur une console, un PC ou votre téléphone. Illustré de douzaines de captures d’écran en couleur, vous y trouverez des informations essentielles sur les tactiques offensives et défensives de grande envergure, les meilleures pratiques de construction et les techniques de combat indispensables. Apprenez tout sur la découverte du butin, l’optimisation de l’utilisation des armes, l’exploration des emplacements cartographiques, l’établissement d’une forteresse, les défis à relever et plus encore en mode solo, duo ou escouade. Pour cela et faire plaisir offrez une idée cadeau fortnite9781629376370_p0_v2_s550x406

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 3, 2019 dans Uncategorized

 

Bientôt : A bord de l’étoile matutine

Ce livre m’a été conseillé par un ami, je ne connais rien de ce livre.

« Au gibet de Savannah, sur le quai devant la Mer Océane, un homme jeune est pendu. « Ses vêtements sont ceux qu’il portait sur L’étoile Matutine: un bel habit rouge, un gilet brodé, des culottes de velours noirs et des bas blancs. Le tout abondamment orné de galons d’or… »

Mac Orlan Aventurier de l’imaginaire, invente des Antilles où les gentilshommes de fortune vivent milles aventures, de l’abordage à la potence.

test lien

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 5, 2011 dans Actualité

 

Avis#1 La Route

La Route de Comrac Mc Carthy.

Pourquoi ce livre ?

Je suis passé de nombreuses fois devant avant de le prendre. Comme il avait été adapté au cinéma, j’avais l’impression que l’histoire était déjà connue de tous, ses secrets avaient en quelques sortes déjà été découverts, je n’avais pas envie de l’acheter.

En revanche, je suis très attiré par le côté survie post-apocalyptique. J’avais eu la chance de gagner le livre « World War Z » de Max Brooks qui m’avait donné envie de lire son autre livre « Guide de Survie en Territoire Zombie » qui m’avait assez déçu. J’ai pas la suite découvert la bd « Walking Dead » de Robert Kirkman. Dans ce genre de récit, chaque auteur nous présente son modèle de l’adaptation de l’humanité face à l’apocalypse, avec des choix qui se révèlent plus ou moins logiques pour nous les lecteurs.

Il y a un mois j’ai succombé, j’avais une grande envie de le lire, j’ai craqué et été contre ma volonté de ne pas l’acheter.

Résumé :

Un père et son fils, survivants de l’apocalypse, se dirigent vers les côtes du sud en traversant un monde ravagé.  Entre intempéries, sauvages cannibales et étranges rencontres, parviendront-ils à survivre à ce périple ?

L’histoire :

Ce livre me plaisait, il allait me permettre de comparer mes précédentes expériences en matière de survie post apocalyptique.

J’ai fais le choix de comparer cette histoire aux livres de survie relatifs aux zombies, ça m’est venue instinctivement à l’esprit et j’ai eu l’occasion de lire quelques ouvrages du genre cette année.

En général, on retrouve un groupe de survivants qui privilégie l’aspect communautaire pour rester envie le plus longtemps possible.

Ici c’est l’inverse, nos deux héros  sont seuls et veulent le rester, c’est la volonté du père. Faire confiance à quelqu’un est devenu impossible, comment identifier les survivants qui ne leurs veulent pas de mal ? Comment deviner qu’ils ne vont pas tomber dans un piège et se faire voler ou se faire manger. Dans les histoires de zombies, l’ennemi est identifiable, c’est un ennemi commun, mais dans le monde de MacCarty, il n’est pas identifiable.

En terme de « décor », celui se révèle quasiment vide, là où en général les survivants cherchent de la nourriture des armes et des objets plus ou moins utiles dans les maisons, les supermarchés ou encore les prisons, l’auteur nous présente ici un monde ou les bâtiments sont vides et s’aventurer à l’intérieur est un risque pour notre survie. Et là j’ai adoré, j’ai été surpris !

C’est la première fois que je vois cette hypothèse. J’imagine que l’on se demande tous : si c’est la fin du monde, nous savons que les supermarchés seront plein à craquer de nourriture, mais quand celle-ci sera périmée, que ferons nous ? et bien c’est ici le cas, l’auteur nous montre ce qui se passe quand ça arrive. cet Cet aspect est finalement peu développé, les deux personnages trouvent de la nourriture quasiment tout le temps et ont au pire simplement très faim. C’est une petite déception à ce niveau.

Ce livre m’a offert une vision complètement différente des autres ouvrages que j’ai pu lire sur la survie.

Concernant la relation du père et du fils j’ai été assez surpris.

Ce livre nous présente la relation de ces deux hommes face à l’apocalypse, j’étais persuadé que le père était un homme fort prêt a tout pour son fils, jusqu’à ignorer et oublier ses émotions pour survivre, c’est en fait un père très faible qui va devoir élever son enfant seul alors que la personne qu’il aime le plus (sa femme) les a abandonné juste après l’apocalypse, c’est donc un homme faible retenu à la vie par cet enfant. Cet homme ne semble pas ignorer ses doutes et ses souffrances, ce qui m’a semblé être un choix étrange de l’auteur, comment fait-il pour garder sa motivation en pétant torturé par ses émotions négatives ? Je trouve ça très fort pour un homme aussi faible.

Le fils m’intrigue, je ne sais pas depuis combien de temps ils survivent, mais il semble toujours avoir un comportement enfantin qui traduit une protection de son père face à se monde. On sent par moment que c’est un enfant capricieux en attente de beaucoup de choses, il semble ultraprotégé et donc ultra fragile. Comment peut il réagir comme un enfant avec les atrocités qu’il a pu voir depuis tant d’années? Je ne vois pas comment le père a pu le protéger  de cet enfer aussi longtemps.

J’ai été déçu par la méfiance du père contre les cannibales qui finalement ne les gênent quasiment pas dans cette histoire, j’aurais aimé avoir un plus grand développement sur le style de vie qu’ils menaient et pourquoi avaient-ils franchi le cap du cannibalisme.

Deuxième déception sur la méconnaissance du facteur déclencheur de l’apocalypse et de la manière dont elle s’est révélée. Avant de lire ce livre, je savais que ce sujet n’était pas évoqué  mais après la deuxième lecture ça m’a frustré. Il faut quand même rappeler que la mer est devenue grise !! et que les arbres ne semblent pas repousser !!

Conclusion :

Ce livre m’a beaucoup plus, je n’ai pas eu de difficultés à m’immerger dans l’univers et dans l’histoire. J’ai lu ce livre assez rapidement, il est vrai que cette rapidité viens du fait que j’attendais un rebondissement qui ne venait pas. Ce livre propose une histoire qui se déroule presque sans péripéties, un problème se présente on le règle puis on continue, un autre problème arrive, on le règle puis on continue, ce qui fait qu’il n’y a pas vraiment d’action.

Ce livre m’est apparu comme l’introduction d’une œuvre plus complète, je suis resté sur ma fin. En revanche, la fin permet facilement au lecteur d’imaginer la suite des évenement ce qui limite sa frustration.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 30, 2011 dans Livres/avis

 

Bienvenue à vous.

Bienvenue sur ma page ! A 22 ans, je dévore toujours les livres comme étant petit. Bien que mon esprit critique ne soit pas complètement forgé, j’ai décidé de vous faire partager mes avis, jusqu’à vous donner l’ envie de lire les ouvrages présentés.

A travers ce journal, j’ai aussi l’objectif  « d’investir » le monde de la littérature ( bien sûr qu’il est vaste) je ne sais ni par où, ni comment, mais je le ferais pour partager l’actualité, des anecdotes et des infos en tout genre.

Bonne lecture. (Je lis souvent mes mails, même très souvent, n’hésitez pas je répondrais).

Bon début de vacances à tous.

Edit: Ce site est toujours en travaux le temps de décider de sa forme finale, ( oui les titres sont moches!) J’y travaille :).

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 25, 2011 dans Actualité